Accueil > Pourquoi E3D-Environnement regarde vers le Maghreb

Pourquoi E3D-Environnement regarde vers le Maghreb

LOGO-LA-TRIBUNE-AIX-MARSEILLE-604x270

 13/07/2016

Pourquoi E3D-Environnement regarde vers le Maghreb

 

Le spécialiste de l’accompagnement aux changements de comportement en matière de développement durable regarde avec attention vers l’autre côté de la Méditerranée. La PME implantée à Aix- en- Provence pourrait installer un démonstrateur en Tunisie.

Son dispositif GD6D mêle sciences de la communication et technologie du numérique afin d’accompagner les habitants dans l’adoption de gestes permettant de faire des économies d’énergies. Déployé à Cannes, Montpellier, Lyon mais aussi en Espagne, en Italie ou en Belgique, cette solution, née après cinq années de R&D, couple le contact relationnel avec les habitants en s’inspirant de psychologie sociale et la récupération, compilation et études des data pour mesurer et expliquer les changements de comportement effectués.

Objectif pérennité
Une façon non seulement d’inciter à définitivement adopter ces gestes permettant des économies d’énergies mais qui a surtout pour objectif de rendre ceux-ci pérennes. “L’idée est de ne pas mettre de pression sociale, c’est ainsi que nous obtenons l’adhésion pour que ces gestes deviennent des habitudes”, explique Gilles Marchal, le directeur général de la PME.

A Marseille, une opération a été menée depuis 2015 dans plusieurs quartiers de la ville, concernant 1 500 foyers. Les résultats démontrent que 89 % d’entre eux ont changé de façon durable leurs habitudes. Surtout, le chiffre qu’E3D Environnement met volontiers en avant tant il est explicite, c’est l’équivalence du nombre de Kwh économisés en trois semaines – 13 000 – soit autant qu’un trajet en voiture entre Marseille et Sydney.

Cible méditerranéenne
Déjà présent en France et en Europe, E3D Environnement fait du Maghreb son nouvel axe de développement. Ainsi une mission exploratrice a été menée en Tunisie, dans 6 métropoles. “Les problématiques de comportement y sont plus importantes qu’en Europe”, remarque Gilles Marchal.
“Les Tunisiens surconsomment l’eau car leurs réserves en eau sont importantes. Et la Tunisie est dans un modèle de société de consommation. Nous allons étudier comment adopter notre dispositif et lancer une mission avec l’Agence française du développement afin de mettre en place un démonstrateur”.
Celui-ci sera disséminé dans un quartier de chacune des six métropoles explorées. Et E3D Environnement d’expliquer qu’elle “travaille avec les collectivités afin de s’adapter aux différences culturelles”. Pour l’acceptation totale et le dialogue, c’est mieux…

Programme européen
Autre façon de démontrer ce que son innovation peut apporter, la PME aixoise a répondu à un appel à projet dans le cadre du programme européen H2020 et plus précisément à l’appel à projet EE 6 qui s’intéresse à l’efficacité énergétique et au comportement de la demande dans l’habitat collectif à l’échelle de l’îlot. Et puis l’entreprise ne cache pas qu’elle doit anticiper son développement et surtout ses ressources financières. “Aujourd’hui nous discutons avec les collectivités locales, les banques comprennent désormais notre métier et ce que l’on fait. Mais nous devons gérer le besoin en fond de roulement pour 2017″ indique Gilles Marchal. E3D Environnement emploie 13 personnes et jusqu’à 23 en fonction des opérations menées. Elle a réalisé en 2015 un chiffre de 1 M€ et vise 1,5 M€ pour l’exercice en cours.

 

Laurence Bottero

Lien : La Tribune