Accueil > Communication environnementale impliquante

Communication environnementale impliquante

Comment atteindre les objectifs visés par les collectivités en matière de développement durable des territoires ? Comment impliquer concrètement les habitants afin qu’ils modifient durablement leurs comportements quotidiens en réduisant leur production de déchets, leur consommation d’eau et d’énergie, en adoptant les transports doux ? Nous avons développé des stratégies de communication « impliquante » et des outils qui nous permettent de multiplier par 3 l’efficacité des actions de communication.

Lorsqu’il s’agit de promouvoir auprès des citoyens des comportements respectueux de l’environnement, les collectivités investissent dans des campagnes de communication ou des actions de proximité, mais les résultats sont rarement à la hauteur des objectifs.

En effet, toutes les études le démontrent : les campagnes d’information et de sensibilisation classiques parviennent à modifier les attitudes et les perceptions des personnes, c’est-à-dire ce que l’on pense, mais sont peu efficaces pour modifier nos actes quotidiens, c’est-à-dire ce que l’on fait réellement :

    – Trier les déchets ? Oui, c’est important, on voit souvent à la télé…
    – Est-ce que vous le faites vous-même ?
    – Moi, à vrai dire, non, parce que…

 

Face à ce constat, les psychologues sociaux et les chercheurs en communication ont élaboré une palette d’outils très opérationnels réunis sous l’appellation de “communication engageante”. Ces techniques ont pour objectif d’agir directement sur les comportements des personnes plutôt que de tenter de modifier leurs attitudes ou encore leurs convictions.

En s’appuyant sur ces résultats, nous avons développé une méthode et un dispositif de communication interactif qui permet de faciliter l’adoption par les habitants de comportements attendus par la collectivité. Il a été testé avec succès à grande échelle. À titre d’exemple, les habitants d’un quartier situé à Cannes ont réussi en quatre mois à réduire leur production de déchets de 14% et à baisser l’incivisme (déjections canines, mégots de cigarette jetés au sol, dépôts de sacs poubelle en dehors des bacs) de 44%.

Aujourd’hui, nous assistons les collectivités locales dans l’élaboration et la conduite de projets qui nécessitent une implication et/ou des changements de comportement des citoyens et des acteurs locaux :

    > actions de communication et de sensibilisation (tri et réduction des déchets, économies d’eau et d’énergie, promotion des déplacements doux…),

    > concertation et participation citoyenne (Agenda 21, PLU, PADD, PCET, contrats de baie…),

    > actions d’eco-exemplarité des collectivités

    > initiatives locales (compostage collectif, Pédibus…).

C’est ainsi que dans une commune de 2 300 habitants située en région PACA, les habitants ont réussi en un an à améliorer de 10% la qualité de leur poubelle (grâce aux gestes de tri et d’achats responsables), tandis que cette augmentation n’a été que de 3% dans la zone où ont été menées des actions de communication classique.

Cet exemple ne fait que confirmer les résultats des études, réalisées pour la plupart outre Atlantique à partir des années 70, qui ont démontré que certaines techniques comportementales permettent de modifier les comportements quotidiens des individus avec un effet deux fois supérieur par rapport aux outils de sensibilisation habituellement utilisés.